Le président chinois annonce la création d’une nouvelle « force de missiles »

Valérie Niquet, bulletin n°28, janvier 2016

Le 31 décembre 2015 Xi Jinping, Secrétaire général du parti communiste, président de la commission militaire centrale et président de la république a annoncé la création de trois nouvelles « forces » : un « organe de commandement de l’Armée de terre » (陆军领导机构 lujun lingdao jigou), ce qui met celle-ci au niveau de la marine et de l’aviation, une « unité de soutien stratégique » (战略支援部队 zhanlue zhiyuan budui) et une « force de missiles » (火箭军 huojian jun)« 陆军领导机构火箭军战略支援部队成立大会在京习近平向中国人民解放军陆军火军战略支援部队授予军旗并致训词 » (lujun lingdao jigou huojian jun zhanlue zhiyuan budui chengli dahui zaijing Xi Jinping xiang zhongguo reminijefangjun lujun huojian jun, zhanlu zhiyuan budui shouyu junqi bingzhi xunci, A l’occasion de la création du commandement de l’armée de terre, de la force de missiles et de l’unité de soutien stratégique Xi Jinping a présenté les drapeaux des trois forces et délivré une admonition aux armées dans la Capitale), CCTV , 1 janvier 2016..

La nouvelle force de missiles (traduit par rocket force en anglais) remplace la seconde artillerie (第二刨兵 dier baobing). La continuité du commandement (Wei Fenghe, commandant de la nouvelle force et Wang Jiasheng, commissaire politique, occupaient ces fonctions dans la seconde artillerie) démontre une absence de rupture entre les deux forces« 中央军改进行时六名正大军区级将领复新 » (Zhongyangjun gaijin xingshi liuming zhengda junqu ji jiangling fuxin La commission militaire centrale nomme six officiers généraux et renouvelle le commandemant), China Caixin, 2 janvier 2016, Shannon Tiezzi, « The New Military Force in Charge of China’s Nuclear Weapons », The Diplomat, 5 janvier 2016.. Toutefois, la création de la force de missiles correspond aussi à des évolutions significatives qu’il faudra suivre.

Le premier élément est l’importance accordée aux capacités balistiques et nucléaires, qui n’est pas nouvelle mais qui se renforce. Selon un analyste militaire, ancien professeur à la Engineering University de la seconde artillerie, « la Chine, non limitée par les accords sur l’interdiction des missiles intermédiaires, a construit la force de frappe balistique conventionnelle et nucléaire la plus complète au monde »Song Zhongping, ancien professeur à la Second Artillery Engineering University, in Zhang Tao, « Expert : PLA Rocket Force May Have Strategic nuclear submarine, Bomber », 中国军网zhongguo jun wang, 8 janvier 2016.. On peut noter également que le commandant de la nouvelle unité de soutien stratégique, en charge du spatial et du cybernétique, Gao Jin, est également diplômé de Second Artillery Engineering University. Cette université forme – entre autres - les commandants des bases de missiles stratégiquesCeline Sun, « China Appoints New Military Top Brass in Overhaul Aimed at Boosting Professionalism », South China Morning Post, 1 janvier 2016..

Le deuxième élément concerne les missions de la nouvelle force de missiles. Yang Yujun, porte-parole du Ministère de la défense, a précisé que la nouvelle force ne changera pas la stratégie nucléaire de la Chine et a rappelé les principes de non usage en premier et de niveau minimum nécessaire pour garantir la sécurité nationale« China Nuclear Policy, Strategy, Consistent : Spokeperson », Xinhuanet , 1 janvier 2016..

Toutefois, le discours de Xi Jinping qui a accompagné la création cette force, pourrait ouvrir des perspectives nouvelles qui vont dans le sens d’un renforcement du rôle et des capacités balistiques et nucléaires de la Chine. Selon les termes du discours, la nouvelle force de missiles constitue la force principale de la dissuasion stratégique et doit être capable de mener une contre-attaque nucléaire. Mais elle a aussi pour mission « d’apporter un soutien stratégique au statut de grande puissance du pays » et constitue « un élément important de la sécurité nationale »Idem.. Comme la seconde artillerie, la nouvelle force regroupe des capacités nucléaires et conventionnelles et Xi Jinping a rappelé l’objectif de construction « d’une force de missiles puissante et moderne », déclinaison du « rêve d’une armée puissante » à l’horizon 2020, au service de la renaissance de la Chine.

Plus précisément, il s’agit de renforcer la capacité d’interdiction de l’APL pour donner le temps à la puissance chinoise de pleinement acquérir les moyens d’agirZhang Tao, op.cit.. La nouvelle force de missiles doit, selon un analyste, permettre de « briser le blocus stratégique » auquel la puissance chinoise serait soumise par le camp « ennemi » « 专家 : 火箭军或可打破战略封锁 (zhuanjia : huojianjun huoke dapo zhanlue fengsuo, Un expert : La force de missiles pourrait briser le blocus stratégique), Qianjiang wanbao, 2 janvier 2016.. Elle offrirait ainsi à Pékin la capacité de préserver sa marge de manœuvre, pour achever par exemple ses objectifs de « réunification de la patrie » ou d’affirmation de puissance en mer de Chine, dans une situation d’asymétrie conventionnelle.

Les objectifs listés par Xi Jinping portent sur le renforcement d’une capacité de dissuasion « crédible et fiable » (可信可靠 kexin kekao) et de la capacité de frappes de précision à longue distance au service d’une stratégie « d’interdiction totale de la guerre (qui touche à tous les domaines) » (全域舌战 quanyu shezhan). Cette évolution semble confirmée par le commentaire d’un analyste militaire qui précise que les missiles conventionnels balistiques et de croisière peuvent servir de « joker » pour prendre l’initiative de la première frappe dans un contexte de guerre locale de haute technologie, à l’abri des missiles nucléaires stratégiquesIdem..

L’accent mis sur le développement conjoint de ces capacités au sein d’une même arme s’inscrit donc à la fois dans une logique de dissuasion nucléaire classique et de revendication de la capacité d’interdiction (A2AD) dont se dote la Chine, rejoignant ainsi le précepte ancien de la victoire sans combat par « intimidation » de l’adversaire.

Le dernier objectif de « renforcement de la capacité d’équilibre stratégique » (增强战略制衡能力 zengqiang zhanlue zhiheng nengli) porte sur l’équilibre général des forces, mais il soulève aussi la question d’une possible orientation vers l’adoption du principe de parité nucléaire, qui impliquerait un renforcement considérable des capacités nucléaires de la Chine.

En termes d’organisation, selon un expert cité par le Global Times, la nouvelle force de missiles pourrait disposer d’effectifs plus importants que ceux de la seconde artillerie et contrôler plusieurs « armes », établissant une distinction entre forces conventionnelles, forces nucléaires et unités de soutienZhang Hui, « New PLA Rocket Force Conduct Desert Forest Drills », Global Times, 5 janvier 2016 et Zhang Tao, op.cit.. Par ailleurs, la création de la nouvelle force de missiles pourrait lever l’ambiguïté sur le contrôle de l’ensemble des forces de missiles. Alors que la seconde artillerie avait le contrôle des missiles terrestres, la nouvelle force aurait le contrôle des missiles nucléaires et conventionnels, sur terre, dans les airs et sur mer. Ce dernier point est particulièrement significatif. Il peut signaler une avancée majeure vers la mise en œuvre opérationnelle de la dimension sous-marine de la triade en clarifiant les règles de contrôle et de commandement. Par ailleurs, comme dans le cas de la seconde artillerie, la nouvelle force est placée sous l’autorité directe de la CMC présidée par Xi Jinping. Ces éléments semblent signaler un resserrement et une consolidation de la chaîne de contrôle et de commandement qui va dans le sens d’une plus grande opérationnalitéZhang Tao, op.cit..

La création de la nouvelle force de missiles confirme l’importance accordée aux missiles lors du défilé du 3 septembre 2015 de commémoration de la victoire dans la guerre contre le Japon. Au cours de ce défilé, les caractéristiques de chaque missile, leurs portées et leurs missions avaient été précisément détaillées par le commentateur officiel. Cette évolution s’inscrit aussi dans un objectif plus large qui est celui de l’affirmation de puissance du régime chinois. La nouvelle force de missile renforce la « capacité à combattre » de l’APL, en accord avec le « statut international de la Chine »« 中央军中心关于深化国防和军队改革的意见 » (zhongyangjunzhongxin guanyu shenhua guofang he jundui gaige de yijian Le point de vue de la CMC sur l’approfondissement de la réforme de la défense nationale et des forces armées), xinwen zhongxin, 1 janvier 2016..

Télécharger le bulletin au format PDF

Partager


Sommaire du bulletin n°28

  • Le président chinois annonce la création d’une nouvelle « force de missiles »

Télécharger le bulletin


Archives du bulletin

Retour à l'accueil du programme