Industrie de l'armement terrestre : chiffres clés 2013

Défense&Industries n°1
Patrick van den Ende, juin 2014

NEXTER

En 2013, le CA consolidé du groupe s’est élevé à 787 M€ (+6% en glissement annuel), dont 1/3 réalisé par les activités de MCO et 1/4 par les activités munitions. Le carnet de commandes est en recul de –7% à 2,6 G€, représentant près de 3,3 années d’activités. Les prises de commandes sont en diminution de –30 % à 612 M€ (dont 30% export), impactant à la baisse le book-to-bill (0,78 en 2013 contre 1,16 en 2012). Nexter Systems (70% du CA groupe; 1 807 salariés) a généré un CA de 553 M€ (+1,5%). Son carnet de commandes demeure stable à 2 G€ (77% du total groupe), soit 3,6 années d’activités. Nexter Munitions (551 salariés) constitue le second centre de profit du groupe avec un CA de 199 M€ (+24% en un an). Son exercice 2013 a été marqué par la notification par la DGA de la seconde tranche du contrat pluriannuel de fourniture de munitions de gros calibre pour un montant de 175 M€ (30% du carnet de commandes). Enfin, cherchant à consolider et rationaliser son pôle munitionnaire, Nexter a réalisé trois opérations d’acquisition en 2013/2014 : Mecar et Simmel Difesa (168 M€), et la SNPE (3 M€).

Renault Trucks Defense/Panhard (Volvo Group)

RTD et Panhard emploient près de 1 500 personnes sur sept sites en France. Filiales de Volvo Group (conception/production de camions, bus, engins de construction et systèmes de propulsion), leurs activités sont désormais consolidées au sein de la branche Volvo Group Government Sales (VGGS), créée fin 2011. En 2012, le CA consolidé de RTD a clôturé à 308 M€ (+157% en un an), tandis que celui de Panhard a enregistré une baisse de –32% à 55 M€ (part export 5%). En tenant compte du rachat de Panhard, et selon les informations communiquées par RTD, le CA2013 affiche 500 M€ (+63%), dont 60% à l’export. Historiquement très dépendant du marché français, RTD a adopté une stratégie à l’export plus agressive afin de servir l’objectif d’un CA de 700 M€ à horizon 2015. Hors Europe (5% des ventes 2012), les principaux prospects sont en Asie/Moyen Orient et en Afrique, des zones cibles qui en 2012 représentaient 6% et 4% des ventes. RTD a ainsi remporté (2012) un marché de 400 M€ en Egypte (MIDS et famille Sherpa), et propose en partenariat avec Avibras, une version modifiée de son Sherpa Light (Tupi) dans le cadre du marché brésilien VBMT-LR (cible totale de 174 unités en deux tranches).

Rheinmetall Defence (groupe Rheinmetall)

Le CA consolidé 2013 est en recul de –8% en un an à 2,2 G€, en raison du repli des ventes des BU Combat Systems (-10%, à 1 G€) et Wheeled Vehicles (-5%, à 0,5 G€). L’EBIT est en baisse à 4 M€ (-97% en un an), marqué par des dépenses de restructuration (51 M€) en vue de rationaliser son site viennois. Le carnet de commandes affiche 6,1 G€ (+21% en un an) et un book-to-bill de 1,55 en 2013. Les ventes à l’export représentent 68% du CA (+1 pt). Une part de 32% du carnet de commandes 2013 relève des marchés émergents. Le Moyen-Orient (ouverture d’un bureau à Riyad) et l’Asie (MoU en Malaisie) figurent parmi les cibles prioritaires : contrats majeurs au Qatar (475 M€) et Indonésie (216 M€).

Krauss-Maffei Wegmann

Après un exercice 2011 en baisse de -34% par rapport au pic de 2008, l’activité a de nouveau franchi le seuil du milliard d’euros. Le CA non-consolidé 2013 a clôturé à 1,08 G€ (+12%). Résolument orienté export (80% des ventes), grâce à son produit phare le char Leopard 2, KMW se caractérise toutefois par une faible dimension internationale (hors Europe). Celle-ci répond généralement à des obligations contractuelles (nouvelle implantation au Brésil dans le cadre du marché MCO Leopard 1A5). Evoluant sur un marché domestique très contraint, KMW entend se renforcer sur les marchés Grand export (partenariat en Inde, filiale à Singapour), remportant en 2013 un contrat de 1,9 G€ au Qatar pour la fourniture de 62 Leopard 2A7.

Patria

Tiré par l’export (65%) et la défense (91%), le CA consolidé 2013 a clôturé à 825 M€ (+12% en glissement annuel). La branche terrestre réalise 34% du mix-revenu 2013 (+4 pts en un an), tandis que l’aéronautique a enregistré une hausse de +5% à 116 M€. Malgré un carnet de commandes en baisse à 998 M€ (-19%), les prises de commandes ont progressé de +44% à 623 M€. Néanmoins, la baisse des commandes domestiques et la généralisation des compensations à l’export contraignent Patria à rationaliser son outil de production (trois sites et 340 emplois menacés) et à se recentrer sur son métier d’intégrateur. A l’export, Patria vise le marché ACV aux Etats-Unis, et les marchés MCO au Moyen-Orient.

Iveco Defence Vehicles (groupe FIAT)

Depuis octobre 2013, IDV est une entité de CNH Industrial, issue de la fusion de Fiat Industrial et CNH Global. Filiale d’Iveco, IDV a généré 7% des revenus de sa société mère en 2012 (~580 M€). Avec 4 200 véhicules spéciaux vendus (défense et sécurité), IDV a enregistré une hausse de +14% en 2013. En corollaire, la croissance de la part défense dans le mix des ventes de CH Industrial a été significative, franchissant désormais les 3% contre 1,8% en 2012. Pour assurer sa croissance, IDV a entrepris un renouvellement de sa gamme sur la base de coopérations industrielles (KMW, Oto Melara) et un développement export en direction de l’Amérique du Sud (marché Guarani de 6 G$ remporté au Brésil) et de la zone MENA (Libye).

BAE Systems

Les activités terrestres sont regroupées au sein des branches Platforms & Services US (PS US), et depuis 2013, Platforms & Services UK (3% de son CA). PS US emploie 19 200 salariés et a généré un CA2013 de 4,2 G£ (23% CA groupe), en recul de –8%. L’activité du segment Land&Armaments a reculé de –17% en un an, et son carnet de commandes s’est contracté à 4,3 G£ (-15%). La baisse de –4% du budget acquisition du DoD en 2013 (-5% pour l’US Army) et les échecs commerciaux en Inde (M777 howitzer) et au Canada (CV90), ont entraîné une rationalisation des activités terrestres aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni. Notons qu’en 2013, l’US Army a notifié à BAE Systems le marché PIM relatif à la modernisation de l’obusier automoteur M109A6 Paladin, pour un montant de 688 M$.

General Dynamics European Land Systems (General Dynamics)

BU de la branche Land Systems de General Dynamics, GDELS regroupe depuis 2003 le suisse MOWAG, l’autrichien Steyr, l’allemand GDELS Germany et l’espagnol GDELS-SBS. GDELS emploie environ 3 200 salariés, répartis sur huit sites, dont quatre en Espagne. Cette expansion européenne visait à atteindre les principaux marchés de renouvellement des équipements terrestres. Depuis 2013, GDELS a ainsi remporté des marchés en Allemagne (176 4x4 Eagle V) et en Suisse (130 APC Duro). Néanmoins, confronté comme ses concurrents à la baisse marquée des commandes en Europe, GDELS a entamé une rationalisation de ses activités (-600 postes en Espagne) et un recentrage sur son métier de plateformiste-intégrateur, cédant son site munitionnaire de Palencia à Nammö. En termes de développement commercial, GDELS a également entrepris un renouvellement de sa gamme pour pénétrer les marchés émergents.

Télécharger l'article au format PDF